Une vitrine, deux feuilles de papier et une roue

Pascale LeBlanc Lavigne réalise des œuvres cinétiques et sonores à partir de matériaux modestes, souvent récupérés ou de nature industrielle. C’est à l’aide de mouvements répétitifs et approximatifs qu’elle met à l’épreuve la résistance de ces matières en vue de dévoiler leur fragilité et leur souplesse. À la différence d’une machine, les composantes de ses réalisations sont reliées de manière artisanale, voire désinvolte. Ses œuvres sont instables et imprécises, parfois éphémères, et leurs mouvements sont potentiellement imprévisibles. Malgré la précarité de leurs structures, ses œuvres sont conçues pour générer des formes aux échos poétiques, dans un état transitoire qui se tend entre création et destruction. L’exposition Une vitrine, deux feuilles de papier et une roue rassemble trois pièces récentes de l’artiste qui, chacune à leur marnière, explorent les limites de leur propre construction.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *