Travaux armilaires

En reconnaissance de son parcours honorable, de son œuvre multiforme, de même que de son implication dans le milieu, l’Œil de Poisson est très heureux d’accueillir en ses murs le sculpteur François Mathieu pour lancer sa programmation 2016-2017.

 

Les œuvres de Travaux armillaires s’inscrivent dans la poursuite d’une réflexion et de recherches entamées lors d’une résidence à l’été 2014. C’est autour de la sphère que l’artiste a élaboré une série de sculptures explorant les multiples possibilités de la mise en objet d’un système aussi simple que complexe. Structures, empreintes, maquettes et gabarits se côtoient pour donner vie à des constructions tant sculpturales qu’architecturales. Conçu en cogénération plutôt qu’en succession, ce corpus de grands et petits objets révèle un abécédaire de la sphère où une parenté certaine se décèle entre les différentes pièces. Fidèle à son habitude, Mathieu célèbre également dans cette exposition son amour pour la matérialité du monde en proposant de prolifiques jeux de matériaux entre bois, cuir, béton et laiton. Ainsi réunies dans un même contexte, ses nouvelles œuvres font part de la richesse de sa proposition.

 

François Mathieu se fait l’inventeur de diverses machines et chantiers de l’impossible dont la fonction même défie les questions de bien-fondé. Ses expériences et engins apparemment inutiles mettent l’accent sur l’émerveillement qu’ils entretiennent à chercher, dans les matériaux, les questions et les réponses les plus improbables. C’est l’amour du bricolage, l’effort et la générosité des gestes, qui le caractérisent.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *